Un instant perdu…

Quand je cours dans la brousse de mes pensées,
dans la savane des informations sélectionnées,
Il ne reste dans mon esprit qu’une colère sourde et conditionnée.

STOP, arrêtons ce cinéma.

Nos esprits deviennent la matière malléable, la pâte à modeler des puissants.

Alors, même si l’on cherche à manipuler nos esprits, à uniformiser nos pensées, à formater nos comportements… Il nous reste une arme, totalement gratuite, et libre,
notre CRÉATIVITÉ.

Cette entrée a été publiée dans intuitions poétiques, Spiritualité. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.