post silencio

Nous y sommes,

Une musique délicate vient lentement écorcher mes lobes cérébraux.

Pas de quartier pour les pensées égotiques…

Pas de quartier pour les pensées onanistiques…

Le pugillat ne laisse aucune chance à ces pseudo vérités policées.

Avec ou sans souffrance, la liberté vivante vient s’exprimer à nouveau.

Alors que la presse est là, pressée de trouver une idée facile à gober.

Un peu de compassion pour le monde et la vie ? Un peu de sérieux ?

Comment ne pas sombrer dans la bêtise la plus ultime ?

Le silence… Le silence…

Une parole Vivante.

Cette entrée a été publiée dans Général, intuitions poétiques, Spiritualité. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *